Nos vacances dans les Pyrénées en famille - Simone Dolbec
Simone Dolbec

Étudiante en technique équestre, je suis aussi une véritable fan de la mode et des petits pots de crème. Je jongle entre écuries et bars branchés: oui ce drôle de duo…c’est moi! J’adore les week-ends à la campagne et les semaines en mouvement dans le Vieux Montréal pour les 5 à 7. Vous désirez découvrir ce drôle de mode de vie, suivez-moi dès maintenant sur mon blogue!

Nos vacances dans les Pyrénées en famille

Nos vacances dans les Pyrénées en famille - Simone Dolbec

Quand nous avons assez de vacances et d’argent pour prendre un avion, nous allons dans les Pyrénées pour profiter de la chaleur, quelle que soit la saison. C’est la région que je préfère parce qu’il y fait doux, et surtout parce que les gens, là-bas, sont très gentils et accueillants. J’ai beaucoup de respect pour la culture du Sud-Ouest et celle des Basques, ce sont des cultures à part entière et très anciennes, qui remontent à l’antiquité !

Pour pouvoir nous baigner dans la rivière qui se trouve en amont du camping, nous devons aller en ville acheter des maillots de bain. Ce n’est pas très difficile à trouver, des maillots de bain en plein mois de juillet ! Après avoir choisi nos équipements, nous nous dirigeons vers la rivière, à pieds, en prenant un petit sentier ravissant, rempli de plantes odorantes et de petits animaux. J’ai aperçu sur le chemin une souris, et un chat sauvage. Mon rêve est de tomber nez à nez avec un renard, mais je ne suis pas sûr qu’il y en a dans la région.

La rivière est toujours un peu froide, même en plein été, parce qu’elle vient d’un torrent en haute montagne, et que l’altitude et les eaux toujours mouvantes l’empêchent de se réchauffer. Mais ça nous est égal, nous enfilons nos maillots de bain en nous cachant derrière des fourrés, puis nous plongeons d’un seul coup dans l’eau ! Elle est très fraîche, mais c’est tellement agréable de pouvoir nager en pleine nature. J’adore ces moments passés avec ma famille, ils sont rares et très précieux.

Un petit café sur la place du village, qui ressemble beaucoup à une salle réception à Montréal, pas très loin de où nous vivons. Parfois, la patronne nous sert quelques gourmandises avec nos boissons, comme une part de gâteau ou de la glace faite maison ! Tout cela est bien évidemment délicieux. Mais ce que je préfère par-dessus tout, c’est flâner le long des champs qui viennent d’être moissonnés, et d’essayer de deviner les cultures. Parfois aussi sur le chemin, nous croisons un paysan sur son tracteur, et mon fils essaie d’y monter. L’un d’entre eux, que nous connaissons bien, actionne son klaxon chaque fois qu’il nous voit. Cela fait bondir ma femme, qui ne s’y attend jamais.

Enfin le soleil se couche vers neuf heures, et nous nous rassemblons sur la terrasse pour le regarder. Le ciel devient tout rouge et rose, puis tout à fait noir.