Le rendez-vous arrangé - Simone Dolbec
Simone Dolbec

Étudiante en technique équestre, je suis aussi une véritable fan de la mode et des petits pots de crème. Je jongle entre écuries et bars branchés: oui ce drôle de duo…c’est moi! J’adore les week-ends à la campagne et les semaines en mouvement dans le Vieux Montréal pour les 5 à 7. Vous désirez découvrir ce drôle de mode de vie, suivez-moi dès maintenant sur mon blogue!

Le rendez-vous arrangé

Le rendez-vous arrangé - Simone Dolbec

Je n’aime pas du tout les rendez-vous arrangés. Je n’y ai jamais cru. Certains disent que c’est la meilleure façon de rencontrer quelqu’un, car on est parfois aveugle quand on tombe en amour avec une autre personne. Par contre, moi, je crois qu’on est la personne la plus fiable pour savoir ce que l’on cherche chez un partenaire, alors qui pourrait être mieux placé que nous pour reconnaître la personne idéale ? Malgré tout cela, je me suis laissé entraîner dans ce type de rendez-vous, où on n’a aucune idée avec qui on va passer toute la soirée. C’est agaçant.  Comment peut-on trouver des sujets de conversation, quand on ne sait pas ce que l’autre aime, fait, ou recherche ? Ça vient long de demander, une soirée de temps, la même question : quel est ton style de musique, genre de film, ta saison, ton acteur, ou chanteur préféré ?

Mais, malgré que ce ne soit pas mon genre de sortie, j’appréhende tout de même l’arrivée de la journée du rendez-vous galant. Mais, à mon horreur, j’ai un bouton d’acné sur le nez ! Je sais que ce n’est pas complètement impossible que des adultes souffrent de cet inconvénient majeur, mais je n’ai que très rarement ces petits visiteurs non-voulus sur mon visage. Au lieu de paniquer, j’ai décidé de demander au professionnel de la maison à ce sujet : mon fils adolescent.  Je suis descendu les marches qui mènent à sa chambre dans le sous-sol, j’ai cogné à la porte trois fois avant qu’il finisse par baisser la musique et ouvrir. Désespéré, je lui montre l’intrus du doigt et il sourit. Je vois qu’il cherche à me taquiner, mais je ne veux pas perdre de temps. Mon rendez-vous est dans deux jours, mais si je veux faire disparaître le bouton, il va falloir que je le traite rapidement. Je l’empêche de dire quoi que ce soit en le suppliant de m’aider. Au lieu de s’inquiéter pour moi, il répond sèchement que je dois aller à la pharmacie pour me trouver un traitement acné. Avant que je puisse ajouter un autre mot, il ferme la porte et la musique se met à retentir à nouveau.

La pharmacie est, heureusement, très proche et je m’y rends à pieds. En arrivant, je ne perds pas une minute : je déniche une des conseillères pour lui demander son avis. Elle m’a l’air assez jeune, alors d’après moi, elle est probablement encore dans sa période active. Elle me conseille fortement un savon pour le visage liquide qui nettoie en profondeur. Je la remercie, je paie et je quitte. Je me sens soulagé, pour le moment, du moins.